une famille

Dans une famille, chacun doit être à sa place"

 

 

 

Pouvez-vous donner une définition de la famille ?
La base d'une famille, c'est la rencontre d'un homme et d'une femme.

 A partir de là vient l'enfant, qui va créer une famille. Dès que les enfants vont être élevés,

on devient des beaux parents, on se retrouve alors en périphérie du noyau familial.

La cellule familiale comprend les parents et les enfants.

Selon vous, la famille est-elle toujours une notion importante aujourd'hui ?

Il existe justement un énorme paradoxe à l'heure actuelle. D'un côté, la famille est une notion très valorisée :

il y a de famille Ricorée unie et parfaite. Et d'un autre côté, les faits objectifs montrent une multiplication

des brouilles familiales, des divorces. Aujourd'hui une personne sur trois est célibataire.

Nous assistons donc à un grand décalage entre les attentes des gens et la réalité.

Quelles sont pour vous les bases de l'harmonie familiale ?

 

entre le monde de l'enfant et le monde des adultes. Cette frontière fondamentale a été malmenée

ces dernières années, avec entre autres mai 68, mais aussi Françoise Dolto. On traite d'égal à égal

les enfants, ce qui est totalement destructeur. Il faut cesser de se comporter comme le grand frère

ou la grande soeur de ses enfants, et se comporter en véritable adulte pour bannir le jeunisme

ambiant. Tous les dysfonctionnements familiaux viennent du non respect de cette frontière.

Ensuite, chacun doit être et rester à sa place en jouant bien son rôle : les parents à la place

 des parents, les enfants à la place des enfants, idem pour les grands-parents, et les beaux-parents.

 Là encore si un membre de la famille ne joue pas son rôle, il va destructurer la structure

familiale et provoquer un déséquilibre.

La base de l'harmonie familiale est d'abord le respect de la frontière magique et sacrée

A quelles angoisses et difficultés sont confrontés les parents lorsqu'ils élèvent leurs enfants ?


La principale angoisse est la peur de l'échec. Il faut que

les enfants réussissent leur vie à tout prix, donc que les parents

réussissent leur métier de parent. Ceci est très lourd à porter

pour les enfants qui se sentent obligés de réussir pour rassurer

 les parents sur leurs propres capacités. L'enfant, c'est

le diplôme du parent. On lui met donc une pression énorme

pour se rassurer. De nos jours, l'enfant est le centre de

la cellule familiale. Toutes les attentions sont braquées

 sur lui. La famille est devenue plus une relation parentale

 que conjugale. C'est l'enfant roi, qui doit porter tous les

espoirs et toutes les attentes. Ce rôle est très lourd à

 endosser pour eux, et ceci met la famille en déséquilibre

 car l'enfant devient le baromètre de la famille. En effet, si, par exemple, le pauvre chéri a un problème,

 toute la structure va dégringoler.

Comment entretenir l'amour familial aussi bien entre frères et soeurs qu'entre parents et enfants ?


Le mot magique là encore est le respect. On ne peut pas

 aimer quelqu'un qu'on ne respecte pas ! Les ennuis

commencent quand le besoin d'être aimé est plus fort

que le besoin d'être respecté. Souvent par peur de

 perdre l'amour de leurs enfants, les parents ne se font pas

 assez respectés. Mais ils ignorent alors que c'est davantage

 un moyen de perdre leurs enfants. Car si je ne respecte pas

 quelqu'un, je le méprise donc je ne peux plus l'aimer.

 Dans la famille, on n'est pas obligé de s'aimer, l'amour

ne se commande pas, par contre le respect oui.

Quelles sont les raisons principales d'un dysfonctionnement familial ?


Il y a un dysfonctionnement familial lorsqu'un membre

de la famille ne joue pas son rôle, et n'est pas à sa place,

 comme le père ou la mère. En effet, les enfants d'aujourd'hui

ont trop de "papas" et de "mamans" et plus assez de "pères"

et de "mères". Le "papa" ou la "maman" n'est qu'une sortie

de la fonction parentale. Dans le noyau familial, il existe trop

de papas et mamans poule, et plus assez de pères et mères cadrants. Les parents ont tendance à se

complaire dans la partie gratifiante de l'éducation. On assiste à une grosse démission parentale au niveau

du cadrage. Un enfant a besoin qu'on lui dise d'aller au lit, ou bien de prendre sa douche quand il le faut.

Auriez-vous quelques conseils pour retrouver une harmonie au sein de sa famille ?


Il faut avant tout que chacun soit à sa place et y reste.

 En outre, il faut réinstaurer le dialogue, l' écoute, et effectuer

 des changements au sein de la cellule familiale. En effet,

dans une famille dysfonctionnante, on fait souvent toujours l

a même chose, il faut donc apprendre à changer de

comportement pour introduire de la nouveauté.

A votre avis, quelles sont les différences fondamentales entre la famille et les amis ?


Comme on choisit ses amis contrairement à sa famille, l'amitié nécessite

davantage de respect et d'écoute. On ne peut pas maltraiter ses amis.

Par conséquent, les gens s'imaginent à tort qu'ils peuvent se lâcher en f

amille et qu'ils ont le droit de se comporter n'importe comment car

 tout leur sera pardonné de toutes les façons. Mais c'est une fausse

 croyance ! Aujourd'hui, ce n'est plus vrai, mais les gens ne l'ont pas compris.

Il y existe une réelle exigeance de qualités, on ne pardonne plus les gaffes

relationnelles qu'on pardonnait autrefois au nom de la famille... De plus

en plus d'individus réclament le respect de leur individualité et de leur

identité. La famille n'est plus un gros magma, elle est constituée

d'individus très distincts. Ces individus réclament à ce titre beaucoup

 d'égards qu'ils n'avaient pas avant à cause du "communisme familial"

qui régnait pour préserver le patrimoine. A présent, nous n'avons plus ces notions de terre, de ferme, d

e patrimoine. La famille fût d'abord une terre, puis un groupe. Maintenant, c'est un noyau

avec les parents et les enfants

 

maiyou

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×