Histoire de l'Islam

 

 

 

 

1061


Le règne des Almoravides


Youssef ibn Tachfin fonde la dynastie berbère des Almoravides sunnites, qui régnera

sur le Maroc jusqu’en 1147. Issus d’un peuple nomade saharien, les Almoravides furent

convertis à l’Islam et furent entraînés au maniement des armes. Ils

 formèrent très vite

 une importante confrérie de guerriers, prête à conquérir un empire sous le commandement

de leur souverain. Ils étendront quelques années plus tard leur domination sur le Ghana,

 sur les circuits commerciaux sahariens et sur l'Espagne musulmane. Youssef ibn Tachsin

exercera ainsi son pouvoir sur l’Andalousie et le Maghreb.
Voir aussi : Histoire des Almoravides - Histoire des Berbères - Andalousie

- Histoire du Maghreb - Youssef ibn Tachsin - Histoire de l'Islam

1062

L'édification de Marrakech


Youssef ibn Tachfin, souverain de la dynastie berbère des Almoravides, fait

édifier la ville de Marrakech, qui donnera bien plus tard son nom au Maroc.

 Grâce à sa position stratégique, au croisement d’importantes routes commerciales

(or et ivoire), la ville se développera rapidement et deviendra une capitale impériale

prospère et très influente. Lorsque, plus tard, les Almohades s’empareront

du pouvoir, la ville conservera son statut de capitale.
Voir aussi : Histoire des Almohades - Histoire des Almoravides - Histoire

 des Berbères - Histoire de Marrakech - Youssef ibn Tachsin - Histoire de l'Islam

1147
23 mars

La prise de Marrakech, fin de la dynastie almoravide


Guidés par Abd al-Mumin, les Berbères almohades s’emparent de

Marrakech et de l’Empire des Almoravides. Issus de l’Atlas, les

 Almohades naquirent d’un mouvement réformiste islamique inspiré

 par Muhammad ibn Tumart. Grands architectes, ils embelliront les villes

les plus importantes. Après avoir détruit les monuments de leurs rivaux,

 ils édifieront la Koutoubia, mosquée de Marrakech et de nombreuses

 constructions remarquables. La dynastie sera vivement affectée quelques

années plus tard par la défaite de Las Navas de Tolosa, en Andalousie.
Voir aussi : Histoire des Almohades - Histoire des Almoravides - Histoire

des Berbères - Histoire de Marrakech - Andalousie - Histoire de l'Islam

1174
25 novembre

Saladin unit l'Egypte et la Syrie


Le sultan égyptien Saladin (Salah al-Din en arabe), entre dans Damas

et s'empare de la Syrie. Il rattache les deux pays arabes et devient

 dès lors sultan de Syrie. Fondateur de la dynastie sunnite ayyubide,

 Saladin poursuivra sa conquête du Moyen-Orient jusqu'à Jérusalem.

La dynastie sera supplantée par le sultanat mamelouk.
Voir aussi : Alliance - Sultan - Saladin - Sunnisme - Histoire de l'Islam

1193
Mort du sultan Saladin
4 mars

Mort du sultan Saladin


Le sultan d'Egypte et de Syrie Salah al-Din Yusuf al-Ayyubi s'éteint

à Damas à l'âge de 55 ans. Saladin a repris Jérusalem aux Croisés

en 1187, après un siècle de présence occidentale. Il a mis en pratique

 une politique de tolérance religieuse dans la ville Sainte et a permis

aux chrétiens le libre accès au Saint-Sépulcre. Cette grande indulgence l

ui vaudra l'estime des Croisés et des Arabes. A sa mort, l'Occident et

 l'Orient s'allient pour saluer la disparition d'un modèle de vertu chevaleresque.
Voir aussi : Décès - Sultan - Saladin - Histoire de l'Islam

1236

Les Hafsides de Tunisie, vers l’indépendance


Jusqu’alors vassale des Almohades, le gouverneur de la Tunisie

Abou Zakariya met en place la dynastie des Hafsides. Profitant

des conséquences de la bataille de las Navas de Tolosa, il déclare

 son indépendance et fait de Tunis sa capitale. La région portera désormais

le nom de « Tunisie » et les Hafsides bénéficieront du titre d’ « émir

des croyants ». S’en suivront quelques conflits avec les Chrétiens

et les Espagnols avides de reconquête. Toutefois, la région

bénéficiera d’une certaine prospérité jusqu’à la conquête ottomane.
Voir aussi : Ottomans - Histoire des Almohades - Histoire de Tunis - Histoire de l'Islam

1258
10 février

Les mongols anéantissent Bagdad


Les troupes du redoutable Hûlagû Khan, petit-fils de Gengis Khan,

assiègent la capitale de l'Islam depuis le 20 janvier. Elles donnent

l'assaut final le 10 février en tuant toute personne cherchant à s'enfuir.

La ville toute entière est désarmée. Hûlagû Khan exige que tous les habitants

sortent de Bagdad et les fait massacrer. Le calife Al Musta'sim sera lui-même

tué le 20, enveloppé dans un sac cousu et foulé par les pieds des chevaux

mongols. Il est le dernier sultan de la dynastie des Abbassides.
Voir aussi : Bataille - Histoire de Bagdad - Histoire de l'Islam

1453
29 mai

Constantinople aux mains des Turcs ottomans


Capitale de l'Empire byzantin depuis 395, Constantinople tombe aux

mains du sultan ottoman Mehmet II, après un siège de plusieurs

semaines. Depuis le XIVème siècle, les Turcs ottomans se sont emparés

de la plus grande partie de la péninsule des Balkans. Cette victoire coupe

 l'Occident de ses racines grecques et orientales. La ville sera rebaptisée

Istanbul et atteindra son apogée sous le règne de Soliman II le Magnifique (1520-1566).
Voir aussi : Invasion - Empire byzantin - Dossier histoire de Constantinople -

 Ottomans - Histoire d'Istanbul - Histoire de l'Islam

1472

Le déclin du Maroc sous les Wattasides


Les Berbères Wattasides (ou ouattasides) succèdent à la dynastie des Mérinides

 pour régner sur un royaume en déclin. La dynastie Wattaside marquera l’interruption

du développement urbain et un retour au nomadisme. L’Empire du Maghreb et de

l’Espagne musulmane n’est déjà plus qu’un souvenir. Les Portugais se sont déjà

emparés de Ceuta et de Tanger (1471). Les pays ibériques se sont ainsi partagés

 les côtes marocaines et ont installé des comptoirs de commerce dans les zones

d’affluence. Cette expansion suscitera de vives réactions nationalistes et religieuses

chez les Saadiens, qui commencerons leur conquête des terres dès 1541.
Voir aussi : Conquête - Histoire des Berbères - Histoire d'Agadir - Histoire de Ceuta

- Histoire du Maghreb - Histoire de l'Islam

1501

Les Séfévides règnent sur la Perse


Après avoir chassé les Timourides, la dynastie séfévide, créée par Ismaïl Ier,

met en place un état chiite. Ce dernier s’appuie alors sur la doctrine duodécimaine,

 qui perdurera dans le chiisme iranien. Des années plus tard, Ispahan deviendra

la capitale de la dynastie. Toutefois, les Séfévides ne survivront pas face

 aux invasions afghanes du XVIIIe siècle.
Voir aussi : Histoire de la Perse - Chiisme - Histoire de l'Islam

1522
20 décembre

Soliman le magnifique s'empare de Rhodes


Les soldats Ottomans emmenés par Soliman II dit le Magnifique, prennent la forteresse

de Rhodes après cinq mois de siège. Les chevaliers de l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean

 de Jérusalem sont chassés de la battisse qui les abritait depuis deux siècles. L'île restera

sous domination turque jusqu'en 1912.
Voir aussi : Invasion - Soliman le Magnifique - Histoire de l'Islam

1526
21 avril

Bataille de Panipat


Digne descendant de Gengis Khan et de Tamerlan, Bâbur inflige une défaite au

 sultanat de Delhi lors de la bataille de Panipat. Le sultan Ibrahim Lodi possédait

une armée bien supérieure en nombre mais peu motivée : le sultan n’est pas

apprécié de ses hommes. Face aux armes et à la discipline des combattants

de Bâbur, la déroute ne tardera pas. Lodi, atteint par une flèche, meurt dans

la bataille entraînant dans sa chute la domination musulmane en Inde.

Elle laisse place au règne Moghol.
Voir aussi : Bataille - Sultanat de Delhi - Histoire de l'Islam

1526
29 août

Soliman le Magnifique bat les Hongrois


Poursuivant leur avancée dans les Balkans, les Turcs ottomans, sous la conduite

de Soliman II le Magnifique, battent les Hongrois à Mohacs. Louis II Jagellon,

 le roi de Hongrie, meurt dans la bataille. Le royaume de Hongrie sera alors

divisé en trois parties : la Hongrie royale des Habsbourgs, la Hongrie turque

et la Transylvanie. Puis les Habsbourg reconquérront les plaines

occupées par les Turcs ottomans en 1699.
Voir aussi : Bataille - Ottomans - Soliman le Magnifique - Histoire de l'Islam

1658
31 juillet

Aurangzeb empereur des Indes


L'ancien gouverneur du Gujarat et de Balkh (Afghanistan), devient empereur

des Indes après avoir éliminé ses frères et emprisonné son père, l'empereur

Shah Jahan. Descendant des Mongols de Turquie, Aurangzeb est musulman.

Son règne long de presque 50 ans sera marqué par son intolérance religieuse

 qui se traduira par l'oppression des sikhs et des hindouistes.
Voir aussi : Empereur - Histoire de l'Islam

1672

Mulay Ismaïl monte sur le trône marocain


Mulay Ismaïl succède au premier sultan alaouite, dynastie chérifienne

qui a pris le pouvoir en 1666. Il combattra les envahisseurs portugais

et espagnols puis lancera une expédition militaire contre les Turcs.

Il apportera par la suite un semblant de paix au pays et édifiera sa

 capitale, la ville de Meknès. Le pays connaîtra de nouveaux

 troubles financiers et militaires à sa mort, en 1727.
Voir aussi : Histoire des Turcs - Histoire de l'Islam

1744

Le wahhabisme se propage en Arabie


Mohammed ibn Abd el-Wahhab s’allie à Muhammad ibn Saud, souverain

de Dariyya (future Arabie Saoudite). Sunnite et adepte d’un hanbalisme

rigoureux, il prône depuis des années un retour à la pureté du Coran,

 reniant tous les éléments qui s’y sont ajoutés au fil des siècles (culte

des saints, musique, danse, jeux…). Il s’oppose au chiisme, au kharidjisme

 mais aussi au soufisme et même à certains dogmes du sunnisme.

 Ses conceptions lui avaient valu d’être expulsé de sa tribu. C’est ainsi

qu’il trouva refuge quelques années plus tôt auprès d’ibn Saud. Cette

 alliance lui permet d’étendre ses croyances wahhabites sur tout

le territoire de ce qui plus tard deviendra l’Arabie Saoudite.
Voir aussi : Sunnisme - Soufisme - Histoire de l'Islam

1811
1 mai

Méhémet Ali massacre 470 chefs mamelouks


Alors que les Mamelouks projetaient de le renverser, le vice-roi fait

 massacrer 470 de leurs chefs. La dynastie des Mamelouks a gouverné

 l’Égypte de 1250 à 1517 et désirait faire du pays un grand royaume

islamique. Ses dirigeants y installèrent d’ailleurs le califat abbasside.

Leur puissance militaire renommée ne leur permit pas de conserver

 le pouvoir lors de la conquête ottomane menée par Sélim Ier.

Ils purent néanmoins jouir d’une certaine autorité provinciale et tentèrent

sans succès d’établir une nouvelle domination. Le massacre commandité

par Méhémet Ali met définitivement fin à leur puissance.
Voir aussi : Abbassides - Ali - Histoire de l'Islam

1924
3 mars

Tournant laïc en Turquie


La Grande Assemblée nationale turque vote de nouvelles lois qui vont

balayer les derniers vestiges de l'empire ottoman. Le premier texte

abolit le califat. Le dernier calife, Abdülmecid sera expulsé d'Istanbul

le 9. Le deuxième unifie l'enseignement dans le pays. Les institutions

coraniques disparaissent. Les écoles, les associations et les publications

en Kurde sont interdites. La dernière mesure supprime le Ministère des Affaires

 religieuse. L'ensemble de ces mesures témoigne de la volonté farouche du

 nouvel homme fort de la Turquie, le président Mustafa Kemal, de faire de

 son pays une nation moderne et unie. Bientôt il imposera l'alphabet latin

et le calendrier grégorien à l'ensemble de la Turquie. Et le jour de repos l

e dimanche au lieu du vendredi. Toute la tradition islamique est reniée.
Voir aussi : Histoire de la Laïcité - Ataturk - Histoire de l'Islam

1945
22 mars

Fondation de la Ligue Arabe


L'Egypte, l'Arabie Saoudite, la Liban, la Syrie, l'Irak, le Yemen et l'actuelle

Jordanie créent au Caire une organisation commune : la Ligue Arabe. L'association

veut affirmer l'union de la Nation arabe et l'indépendance de chacun de ses membres.

Au fur et à mesure de leur accession à l'indépendance, les autres États du monde

 arabe vont adhérer à cette organisation qui comptera de plus en plus de pays.

 La Ligue arabe s'opposera ouvertement à la création de l'Etat d'Israël.
Voir aussi : Histoire de l'OLP - Histoire d'Israël - Histoire de la Ligue Arabe - Histoire de l'Islam

1956
23 mars

Le Pakistan se proclame islamique


Séparé de l'Inde depuis le 14 août 1947, le Pakistan devient officiellement

une république islamique. Le pays entre dans le Commonwealth. Il en sortira

en 1972 après que la Grande-Bretagne ait reconnu l'Etat du Bangladesh.
Voir aussi : Dossier histoire fête nationale - Proclamation - Histoire de l'Islam

1989
14 février

Fatwa sur Salman Rushdie


La publication du roman "Les Versets sataniques" de l'écrivain musulman

britannique Salman Rushdie, est condamnée par les autorités religieuses

d'une dizaine de pays islamiques. Le maître de l'Iran, l'ayatollah Khomeiny,

 appelle tous les musulmans du monde à "exécuter rapidement l'auteur

 et les éditeurs du livre, où qu'ils se trouvent." Rushdie est déclaré coupable

d'avoir offensé "l'islam, le Prophète et le Coran". Le roman est brûlé en place

publique à Téhéran. Salman Rushdie est placé sous protection policière par

 le gouvernement britannique. La communauté internationale est choquée

par la détermination et la virulence des propos de l'Iman Khomeiny.
Voir aussi : Khomeiny - Histoire de l'Islam

1994
4 juin

Taslima Nasreen victime des extrémistes


Le gouvernement du Bangladesh, poussé par les extrémistes musulmans,

lance un mandat d'arrêt contre Taslima Nasreen pour avoir "porté offense

aux opinions religieuses d'une catégorie de citoyens". Quelques jours plus

tôt, Taslima Nasreen, dans une interview à un journal de Calcutta, le Statesman,

 a plaidé pour un meilleur traitement des femmes musulmanes. Le lendemain,

200 000 islamistes radicaux manifestaient pour réclamer sa pendaison.

 La romancière s'exilera en Suède, puis en Allemagne.
Voir aussi : Histoire de l'Islam

2005
30 septembre

Le scandale des caricatures de Mahomet


Le journal danois « Jyllands-Posten » publie douze caricatures qui

représentent Mahomet. Les réactions des musulmans sont immédiates

et ces derniers se sentent bafoués dans leurs croyances. Selon la religion

islamique, toute représentation du prophète est interdite. La controverse

deviendra rapidement internationale, les manifestations plus ou moins

violentes perdureront pour finalement aboutir aux excuses formulées

 par le journal danois pour avoir offensé les Musulmans.
Voir aussi : Mahomet - Histoire de l'Islam

 

622
16 juillet

Début de l'ère musulmane


Persécuté par des tribus arabes polythéistes mecquoises qui ne croient

 pas à la conversion à un dieu unique, Mahomet quitte la Mecque pour

 se réfugier à Yathrib, la future Médine. C'est à partir de cette ville, rebaptisée

 Madinat al-Nabî ("ville du prophète"), qu'il va diffuser son message religieux

à toute la péninsule arabique. Pour les musulmans, le départ de Mahomet

marque le début de l'ère musulmane. Cet épisode fondateur prendra

 le nom d'Hégire, du mot arabe "hijra" qui signifie "émigration".
Voir aussi : Mahomet - Histoire de Médine - Histoire de l'Islam

624

Mahomet vainc les caravanes qorayshites à Badr


Depuis sa révélation, Mahomet tente d’organiser et de diffuser sa

 loi monothéiste au sein de la communauté médinoise. Son but était

alors de conquérir la Mecque. Pour cela, il eut recours au soutien de

 la population de Médine. Sous forme de petites expéditions, Mahomet

commença à attaquer les caravanes mecquoises. Il obtient alors sa

 première grande victoire à Badr. Malheureusement, les réjouissances

seront de courtes durées. Il devra attendre 628 et le traité de Hudaibiya

 pour y être officiellement reconnu. En compagnie de sa communauté,

il y accomplira un pèlerinage. Grâce aux alliances qu’il y noue,

 sa popularité grandira et lui permettra de conquérir pacifiquement les lieux en 630.
Voir aussi : Mahomet - Histoire de Médine - La Mecque - Histoire de l'Islam

630
janvier

Mahomet conquiert La Mecque


Le prophète s’empare de la ville tant convoitée. S’y étant allié à plusieurs

 personnages influents durant un pèlerinage (notamment par ses douze

mariages), il obtient, sans recours à la violence, la reddition. Dès lors,

 le temple de la Kaaba deviendra le centre de l’islam et s’ouvrira à tout

 l’ensemble des Musulmans. Rapidement, la population qui s’opposait

à lui depuis longtemps se convertira et l’islam se répandra peu à peu

en Arabie. L’islam reposera alors sur la loi du Coran et sur la tradition de la « Sunna ».
Voir aussi : Mahomet - Coran - La Mecque - Histoire de l'Islam

632

Abou Bakr succède à Mohamed


Beau-père du prophète, Abou Bakr est proclamé calife. Il parviendra

alors à apaiser les dissensions entre Médinois et Mecquois, liées à

la succession de Mahomet. L’islam s’impose dès lors sur toute

l’Arabie. Omar, fidèle du Prophète, sera désigné pour lui succéder

et conquerra la Syrie, l’Égypte et la Perse. Omar sera finalement

assassiné en 644, laissant la place à Othman qui poursuivra les conquêtes.
Voir aussi : Histoire de Médine - La Mecque - Omar - Othman - Histoire de l'Islam

632
8 juin

La mort du prophète Mahomet


Mahomet, le messager d'Allah, le prophète de l'islam, meurt à Médine

 (Arabie Saoudite). Après 20 ans de révélations coraniques et d'actions

politico-religieuses, et malgré des divisions internes, la communauté

musulmane est en voie de constitution, avec ses croyances, son culte,

 ses règles de vie, ses hiérarchies de pouvoir (califat, imamat).

Les Arabes sont le dernier peuple du monde méditerranéen ancien à embrasser le monothéisme.
Voir aussi : Décès - Mahomet - Histoire de Médine - Histoire de l'Islam

642

La chute d’Alexandrie


Les Arabes ont profité des troubles de l’Égypte byzantine pour envahir

les terres quelques années plus tôt. Sous le commandement d’Amr,

les troupes musulmanes soumettent la ville d’Alexandrie et s’emparent

 de la totalité du pays. L’Égypte sera annexée par l’Empire des

Omeyyades puis des Abbassides. La population sera rapidement

islamisée, abandonnant définitivement les croyances coptes.
Voir aussi : Dossier histoire de l' Egypte antique - Empire byzantin - Arabes - Histoire de l'Islam

650

La version définitive du Coran est réalisée


Le Calife Othman confie aux disciples de Mahomet la transcription

des révélations de Gabriel dans une version officielle du Coran.

 En effet, selon les croyances musulmanes, Mahomet reçut en arabe

 les paroles sacrées d’Allah par l’intermédiaire de l’ange. Après sa mort,

 en 332, ses fidèles tentèrent de mettre par écrit ce qui jusqu’alors

se transmettait oralement. La recension sous Othman établit concrètement

les textes coraniques qui feront l’objet de contestations. Par ailleurs,

 écrits dans un arabe encore peu courant, ces derniers seront sujets

à différentes interprétations. Ils n’en constitueront pas moins la version définitive du livre sacré.
Voir aussi : Mahomet - Coran - Othman - Histoire de l'Islam

657
26 juillet

Bataille de Siffin


Ali, le gendre du prophète

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !